Chaque semaine, la newsletter Pulpe décrypte toute l'innovation presse… Qu'elle soit acide ou savoureuse ! La République des Rédacs y tient une chronique, « Le mot juste ». Retour sur l'édition du 12/12 avec l'annonce presse de BETC pour Gaumont Pathé.

Début décembre, c’est toujours la même panique. Celle qu’on avait oubliée une fois la bûche de l’année précédente digérée. Mais qui revient immanquablement. Tous les ans. Et ce depuis qu’on est passé de l’autre côté. Celui des grands qui, en plus de recevoir des cadeaux, en offrent. L’angoisse. Il faut alors penser à tout le monde. Trouver une idée. Taper juste. C’est là que ça se corse. C’est bien simple : si le Père Noël (nous) est (parfois) une ordure, c’est que la tâche qui lui incombe est trop vaste. Et les cases trop nombreuses à cocher. Parce qu’il faut que ça soit beau. Mais aussi utile. Et adapté. Et original. Ah ! Et que ça paraisse cher (mais pas trop). Et que ça ne gratte pas (si possible). Avec ceci ? Un Xanax, merci. À moins que ! Cette année, Pathé Gaumont s’est en effet préoccupé des petits lutins désœuvrés. Et a conçu avec BETC, en droite ligne de sa plateforme créative, une campagne venant en aide à toutes les âmes en peine à 24h des festivités. Ce Graal, quel est-il ? Eh bien, un abonnement au ciné ! Le cadeau parfait pour gâter chacun. Même ceux qui ne l’ont pas mérité. Combler les sœurs romantiques gagas de comédies. Les cousins casse-cou fans de films d’action. Les amis perchés hyper calés en cinéma japonais. Bref, de quoi ne plus jamais entendre s’exclamer « Oh, Thérèse ! Une serpillière ! C’est formidable, je suis ravi, écoutez… ».

Crédits :
Agence : BETC
Directeur de la création : Stéphane Xiberras
Conceptrice-rédactrice : Clara Lafuente
Directeur artistique et assistante DA : Jonathan Baudet-Botella, Marie Caron